Cognition collective: 14 Pratiques quotidiennes pour devenir sensible au champ social

  • imagesCA5G3W2WPour développer votre sensibilité au champ social, prendre conscience de la psyché groupale, développer votre posture de méta coaching collectif. Faites en sorte que vos exercices soient les vôtres et soient intégrés comme de la conduite de votre véhicule. Pensez à votre connexion à soi comme un lien avec votre propre source et à ce lien entre l’être social (image que les autres vous donnent) et cet être authentique profond et sensible qui vous caractérise.Choisissez ce qui vous va le mieux, adaptez-le et faites-en votre outil d’exploration intérieur.

    Pratique 1 (Apprendre à observer du point de vue de l’autre)

    Prenez 4 mn chaque soir pour passer en revue votre journée comme si vous regardez de l’extérieur sans aucun jugement. Observez comment vous avez communiqué et si des personnes vous ont proposé des choses à faire ou donner des conseils. Avec le temps vous développerez un observateur intérieur qui saura vous considérer du point de vue de l’autre.

    Pratique 2 (création d’un espace intérieur d’accueil)

    Ecoutez votre voix intérieure et écoutez ce que les autres vous disent vraiment.  Apprenez à construire consciemment un espace à l’intérieur de soi-même qui permet que l’autre m’apparaisse.  Accueillez son monde en vous et ressentez. Construire consciemment cet espace pour l’autre à l’intérieur de nous.

    Pratique 3 (sentir la pleine conscience de soi)

    Prenez un objet (une graine, par exemple) ou une situation et observez-la avec une attention pleine et entière pendant au moins cinq minutes. Lorsque vous sentez votre mentale s’évader vers des pensées ou des idées quelle qu’elles soient, revenez à votre tâche d’observation pure. Cela peut aussi se faire dans une posture d’accueil dans la nature, restez debout immobile et observez les échanges avec le monde. Sentez votre ancrage au sol, l’air que vous respirez, le contact avec les sons, la température, les odeurs, les énergies, l’attraction terrestre, etc…une communion s’installe.

    Pratique 4 (développer votre qualité d’écoute)

    Tous les soirs, consacrez quatre minutes à vous rappeler quand, pendant la journée, vous avez été au niveau des échanges (esprit et cœur ouvert) et (esprit, cœur et volonté). Si vous ne trouvez rien, constatez-le. Fait ses exercices pendant un mois et votre qualité d’écoute augmentera de façon spectaculaire, sans avoir à vous offrir une formation ou un coaching. Le seul impératif est de vous discipliner à faire ce petit. Quotidiennement.

    Pratique 5 (se connecter à la source profonde de son être)

    Une pratique quotidienne aide à contacter au mieux notre moi et notre source de créativité. Beaucoup de praticiens et de théoriciens de l’innovation du leadership se lèvent tôt afin de profiter du silence du petit matin pour se connecter à leur raison d’être, à leurs questions inspirantes, à leur clarté d’intention ou encore à leur moi essentiel. D’autres préfèrent le soir ou en milieu de journée. L’activité, son horaire et sa durée sont très variables. Certains cherchent le silence dans la nature, d’autres méditent. Certains pratiquent une discipline de soi (art martial). D’autres encore s’installent simplement dans un lieu silencieux. Beaucoup combinent divers pratiques. Quel que soit l’activité, le principe demeure : au cours de la journée, consacrez-vous un moment d’intériorité de silence qui vous aide à vous relier ce qui est de plus essentiel.

    La pratique du matin est comparable à ce qui se passe dans l’intervalle entre la dernière note d’un concert et les premiers applaudissements. L’être tout entier vit encore la musique entendue. De la même façon quand on s’éveille, nous raisonnons encore du concert silencieux qui s’est joué dans notre sommeil profond.

    Pratique du matin de 10 à 30 minutes.

    1. Levez-vous tôt (avant les autres), installez-vous dans un endroit silencieux (la nature est merveilleusement bien, l’essentiel est que le lieu vous convienne) et laisser émerger votre connaissance intérieure.
    2. Utiliser un rituel qui vous connecte à votre source (ancrage) : il peut s’agir d’une méditation, d’une prière ou simplement d’un silence conscient dans lequel vous entrez avec l’esprit et le cœur ouvert..
    3. Souvenez-vous de ce qui vous a conduit à votre vie présente : qui est votre moi ? Quel est votre travail ? Pourquoi êtes-vous-la ?
    4. Déterminez-vous en faveur de ce que vous voulez servir, sur les résultats que vous voulez (pour le tout dans son ensemble).
    5. Focalisez-vous sur ce que vous voulez accomplir (et servir) en ce jour que vous entamez à présent.
    6. Mesurez, avec reconnaissance, la possibilité qui vous est donné de vivre la vie qui est à vous  présentement. Entrez en empathie avec tous ceux qui n’ont pas eu les opportunités qui vous ont conduit là ou vous en êtes. Ressentez les responsabilités indissociables de ces opportunités : celle que vous avez eu l’égard des autres, de tous les êtres, de la nature, voire du champ social.
    7. Demandez de l’aide pour ne pas vous tromper. L’essence de ce voyage est un cadeau qui ne peut advenir qu’à travers vous, votre présence est votre meilleur moi futur. Mais on ne peut y parvenir seul, c’est pourquoi on demande de l’aide.

     

    Pratique 6 (faire un arrêt et sentir la psyché)

    Un autre exemple cette fois dans la journée : créez l’intention de résoudre un problème, plongez dans le problème, travaillez avec acharnement, s’arrêtez (lâcher prise ou faire silence), prêtez attention aux idées qui peuvent venir à l’esprit de manière subreptice ou détournées, s’en saisir, les développer et les intégrer. Apprenez à faire silence au moins 5 à 10 mn par heure. Observez votre concentration passé et ce qui a été essentiel pour vous durant les 50 dernière minutes et imaginez ce que vous allez pourvoir faire d’important dans les 50 mn qui arrivent.

Pratique 7 (sentir sa propre performance s’accroitre dans un groupe)

Identifiez les différents partenaires et liez avec chacun un échange dialogué, au cœur duquel vous vous mettez à leur place et observez votre travail de leur point de vue. Après chaque entretien, ménagez-vous un moment de calme et de formulation de votre intention afin de vous ouvrir au champ cognitif du groupe.

Voici des questions qui peuvent servir d’amorce à votre propre liste :

  1. Quel est votre objectif le plus important, et comment puis-je vous aider à l’atteindre ? (En quoi avez-vous besoin de moi ?)
  2. Quels sont vos critères pour évaluer l’utilité de ma contribution ?
  3. Si je pouvais échanger quelque chose dans mon champ de responsabilité au cours des six prochains mois, quels sont les deux changements qui auraient le plus de valeur ajoutée pour vous ?
  4. Quel sens, s’il en existe, les tensions issues de l’histoire de l’organisation et où des barrières qui ont empêché les personnes tenant mon rôle ou ma fonction de répondre à vos besoins et à vos attentes ?
  5. Quels sont les tensions et obstacles qui vous gênent aujourd’hui ?

Pratique 8 (développer votre meilleur potentiel)

Explorez les phases d’introspection suivantes (vous pouvez tenir un journal de bord ou utiliser la visualisation imaginative). Le courage vient en acceptant de (mourir), c’est-à-dire de pénétrer dans un territoire inconnu qui ne se dévoile qu’une fois que l’on a osé faire un pas dans le vide. Où est l’essence du leadership que vous incarnez.

  1. Dans votre vie et votre travail, quels sont les situations, des pratiques et des activités qui vous relient le mieux à vos sources profondes énergie et d’inspiration ?
  2. Considérer ses activités et cette situation comme les graines et les cubes de construction de l’avenir : à quoi ressemblerait, c’est-à-dire si ces graines de sécurité s’interconnectaient et donnaient vie à une co-inspiration, en résonance avec vos meilleures énergies ?
  3. Si vous entreprenez de faire advenir ce futur, de quoi devez-vous vous détacher ? Que devez-vous laisser mourir qui vous encombre ?

Pratique 9 (alimenter le flux profond à chaque instant)

Expérience du moi  authentique : nous faisons l’expérience du moi authentique à chaque fois que nous nous engageons dans un profond échange générateur et pénétrant le niveau d’émergence. Lorsque nous en ressortons, nous ne sommes plus la même personne qu’en y entrant. Nous en repartons plus proche de notre moi authentique.

Cette pratique est comparable au processus de germination. Pour se développer, fructifier, la graine à besoin d’être nourrie et soignée. Notre graine intérieure a ses mêmes besoins pour évoluer vers son meilleur potentiel. La question se pose donc de savoir instaurer cet environnement quotidien.

Une façon d’y parvenir est d’être attentif au champ social profond en interaction à deux ou à plusieurs personnes, de toujours porter une vive attention aux dimensions profondes de la présence et du moi, et d’entretenir le champ afin d’alimenter le flux profond.

Pratique 10 (Se concentrer sur le germe qui advient)

Exercice de tension créative. Cet exercice fonctionne comme une méditation deux temps..

Posez-vous la question : Qu’est-ce que je veux créer ?

  1. Opposez votre souhait à la réalité actuelle.
  2. Visualiser votre souhait est votre constat en parallèle, comme juxtaposer sur un double écran, et percevait la tension créative existant entre les deux.
  3. Cet exercice est adapté au premier pas vers la remontée du but (cristallisation).
  4. Focalisez-vous sur votre état futur le long de votre chemin.
  5. Concentrez et non seulement sur les différences entre l’avenir souhaité et la réalité actuelle, mais aussi sur l’endroit où trouver un germe d’avenir dans la réalité existante.
  6. Représentez la tension créative par un espace à trois dimensions, et déplacez-vous entre chaque pôle.
  7. Entrez dans l’élément en germe (avec l’esprit et le cœur ouvert) et évoluer avec lui jusqu’à l’état souhaité, puis retourner à l’état présent et recommencez.

Pratique 12 (inspirer un noyau fort)

Posez-vous les questions :

  1. D’un avis personnel et professionnel, quels sont les quatre ou cinq personnes avec qui, si vous étiez connectés vous conviendrez, avec qui je pourrais changer le monde ?
  2. Qu’ai-je à faire pour me relier effectivement ces personnes ?
  3. Quelles seront les barrières et obstacles à lever pour que ce groupe fonctionne pleinement ?

Faites cela, et vous verrez que presque tout le reste de votre stratégie de business tombe d’elle-même.

Pratique 13 (poser des priorités gérer son temps.)

  1. Quel est mon projet (énoncés dans sédiments sur la plus élevée) ?
  2. Quelles conditions me permettront-t-elle de me focaliser durablement sur ce but ?
  3. Comment les créer ?
  4. Comment poser mes priorités de manière à consacrer mon temps à des projets et des résultats signifiants, au lieu de me laisser accaparer par des questions insignifiantes ?

Dès le matin interrogez-vous :

  1. Quelles sont les deux choses importantes pour moi aujourd’hui (choisissez une ou deux choses) ?
  2. Comment vais-je employer au mieux, qualitativement, cette journée ?

Le principe est que l’attention portée à un objet conditionne l’énergie consacrée à cet objet. L’énergie découle de l’attention : dans ce sens, veillez à créer des espaces de qualité pour les activités qui vous importent le plus, celles qui sont liées au projet que vous portez en vous, particulièrement si ces activités sont importantes mais pas urgent.

Pratique 14 (créez une perspective plus large)

Comment se connecter à une perspective plus large :

  • Consacrez trois minutes chaque jour pour annoter par écrit les suggestions que le monde vous a fait durant la journée en vous abstenant de les juger bonnes ou mauvaises.
  • Formulez une ou deux questions phares, issues de vos observations et les lier aux problématiques que vous rencontrez dans votre travail.
  • Le lendemain matin, prenez cinq à 10 minutes pour noter les idées qui vous seraient venues, eu égard aux questions phares et aux observations noter la veille. Suivez le flux de vos idées : écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit à ce moment.
  • Compléter votre journal en explorant les possibilités d’aller plus loin.
  • Quel est le prochain pas à faire pour pousser l’investigation et tester ou prototyper les possibles ?

Cette pratique ménage un espace intérieur propice à l’exploration d’idées nouvelles ou de problématiques ; elle développera votre capacité à lire les signaux faibles et de faire évoluer vos concepts.